jeudi 09 juillet 2020 ,
En direct :
Le #SnickersGate : une nouvelle campagne pleine d’audace>> Le Green Friday combat le Black Friday>>Thomas Pesquet, une marque créée par l’ESA ?>>
<
>

Le papier connecté : le concept réconciliant digital et papier

Imaginez un support de papier simple, pouvant donner naissance à un contenu attractif alliant vidéos, infographies et offres personnalisées pour les lecteurs. Voici les atouts du papier connecté, nouvel enjeu pour les marques.

17% : c’est le taux de retour d’une campagne réalisée grâce au papier connecté. Cela représente sept fois plus que le taux de retour des supports classiques. Quel est le secret de cette nouvelle technologie et dans quel contexte s’est-elle développée ?

Les enjeux environnementaux actuels, la lutte active du gouvernement contre le gaspillage et la montée en puissance du digital permettent l’émergence de solutions innovantes et intelligentes. Face à l’explosion de la communication web, le support papier bat de l’aile. On estime même qu’en 2017, les journaux auront presque disparu du paysage médiatique américain.

Comment faire revenir le papier au-devant de la scène ?

Les consommateurs se lassent des publicités classiques. Il est nécessaire de les surprendre de nouveau afin de marquer leurs esprits. Quoi de mieux qu’utiliser un support classique tel que le papier pour le convertir en un média interactif ? Construire du nouveau à partir de l’ancien, n’est-ce pas çà la clef de l’avenir ?

Face à ce constat, l’entreprise Arjowiggins, un des plus grands fabriquant de papier, s’est associée en mars 2015 avec la régie publicitaire ADSP pour donner naissance au papier connecté grâce à la technologie NFC (Near Field Communication, une technologie sans fil permettant d’établir une communication jusqu'à une distance d'environ 10 cm).

Offrant une nouvelle dimension au print, il permet grâce au PowerCoat Alive (papier connecté développé par Arjowiggins) d’obtenir des contenus complémentaires se déclenchant automatiquement lorsqu’on pose son portable sur le support papier. En somme, il permet de donner vie à une version augmentée de l’imprimé.

Comment ça marche ?

Le lecteur n’a pas besoin d’avoir téléchargé une application au préalable puisque le papier « intègre une puce NFC » indique Gautier Pigasse (vice-président marketing mobile d’ADSP), cette technologie étant déjà intégrée dans les smartphones. Il poursuit en indiquant que cette puce est entourée d’une antenne «  faite d’encre conductible à base d’argent, qui permet de faire la conduction entre le papier et le téléphone ».

Une nouvelle aubaine pour les annonceurs

Grâce à cette technologie, les annonceurs peuvent laisser libre cours à leur imagination et proposer toutes sortes de contenus numériques. Ce qui peut paraître très sobre au premier abord pourra être enrichi grâce à cette technologie avec du son, des vidéos etc.

Comment mettre à profit cet échange avec le public ?

  • il peut venir en aide aux publicitaires en permettant aux lecteurs d’obtenir des informations additionnelles sur une publicité de produit
  • il peut participer au sauvetage de l’imprimé. Gautier Pigasse  soumet l’idée qu’en posant son téléphone sur un flyer, un message « Abonnez-vous » apparaîtrait et de façon simple et directe, le lecteur pourra renseigner ses coordonnées. Dans cette même optique, une interview évoquée dans un article de journal pourra être visionnée en format vidéo.
  • il peut fournir des informations sur les clients grâce aux informations contenues dans le téléphone, transmises lorsque la connexion à la puce s’effectue.

Concrètement, ça donne quoi ?

En 2014, Ericsson s’est lancé dans l’aventure du papier connecté en allant encore plus loin. Il suffit tout simplement de toucher un produit pour voir apparaître toutes les informations sur le Smartphone. Elles sont transmises, grâce au toucher, à travers le corps humain.

Pour mieux comprendre vous pouvez visionner cette vidéo :

Nous pouvons alors imaginer toute sorte d’application à ce procédé : pour des produits alimentaires, dans le textile, l’automobile et même dans le domaine médical.

Les utilisations en communication, à tous les niveaux (rédacteurs, agences, créatifs, annonceurs, éditeurs, imprimeurs, etc.) n’ont pas de limite. Les possibilités sont déclinables à l’infini. Tout est imaginable et les marques peuvent y trouver une alternative à la simple version papier, en faisant rêver les lecteurs, dans une nouvelle dimension.

 

Vous êtes intéressés ?

Vous avez un projet, et vous souhaitez lui donner vie avec une dimension supplémentaire, n’attendez pas pour les contacter en ligne : http://powercoatpaper.com/powercoat/alive/

 

Marie Carracedo, étudiante SUP'DE COM en Bac+4 Manager de la Communiction Stratégique et Digitale.

 

BIBLIOGRAPHIE :


 

Par SUP'DE COM
le 21/06/2016

Nombre de commentaires0

A+A-

Vos commentaires (0)

Ajouter un commentaire