jeudi 13 décembre 2018 ,
En direct :
Twitter, le terrain de jeu des Community Manager>>Jeune autoentrepreneur : les 5 erreurs à éviter>>« On est prêt » : Quand les influenceurs s’engagent pour la planète>>
Carte blancheComment restaurer l’image de la centrale nucléaire de Springfield ?
<
>

Comment restaurer l’image de la centrale nucléaire de Springfield ?

Voilà un brief auxquels toutes les agences de communication rêveraient de répondre ! Ce sont les agences digitales Braaxe et ruche & pollen qui ont pris les choses en main… pour un résultat plus vrai que nature !

 

28 saisons à faire oublier

D’aucuns ont en tête les deux tours fumantes de la centrale apparues ici ou là dans l’un des 615 épisodes de la saga américaine imaginée par le non moins célèbre Matt Groening. D’autres se souviennent du cadavérique et radioactif M. Burns, l’homme haïssable par excellence. Mais personne n’a jamais envisagé le fait que celui-ci aimerait sans doute améliorer son image et celle de son entreprise auprès des habitants de Springfield. En imaginant que cette problématique soit réelle, des équipes créatives de deux agences parisiennes ont conçu une campagne 360 afin de restaurer la réputation en berne du milliardaire.

 

Un cas d’école

Partant d’un audit d’e-réputation dont chacun a le droit (et le devoir) de s’inspirer pour ses futurs travaux d’études ou professionnels, les agences ont formulé une réponse stratégique complète privilégiant le digital, avec de belles trouvailles créatives et un concept fort intitulé #JauneEtVert : un virage écologique, social et moral pour cette entreprise moribonde dont plus personne ne veut entendre parler !

 

#SocialFiction

Ce brief n’est en fait pas un cas isolé.

Sur le blog de ruch&pollen, on en retrouve d’autres tout aussi prometteurs comme « Réussir la transition de Monstres & Cie sur les réseaux sociaux », « Rehausser le standing de la cantina de Tatooine » ou « Redonner de l’attractivité au Mordor ». Autant d’études de cas potentiels qui, de prime abord, semblent illusoires ou humoristiques mais qui peuvent être pris vraiment au sérieux et dont les étudiants prendraient un malin plaisir à travailler…

Par Hugo Mallié
le 12/04/2017

Nombre de commentaires0

A+A-

Vos commentaires (0)

Ajouter un commentaire