mercredi 12 décembre 2018 ,
En direct :
Twitter, le terrain de jeu des Community Manager>>Jeune autoentrepreneur : les 5 erreurs à éviter>>« On est prêt » : Quand les influenceurs s’engagent pour la planète>>
2016 : LES INÉGALITÉS DANS LA PUBLICITÉ
<
>

2016 : LES INÉGALITÉS DANS LA PUBLICITÉ

Durant l’année 2016, plusieurs grands noms ont exploité les inégalités afin d’être au plus proche des consommateurs… ou pas.

 

Un cycle de plus s’écoule avec d’incroyables découvertes scientifiques, des avancées technologiques exceptionnelles pour certains, et inquiétantes pour d’autres, ou encore une prise de conscience environnementale qui ne cesse de grandir. Mais il y a toujours des problèmes qui n’ont pas été résolus pour de nombreux cas : les inégalités en sont l’exemple type, puisqu’en 2016, elles étaient toujours présentes, sous différentes formes, dans tous les domaines de notre société et plus particulièrement dans la publicité.

L’inégalité, un terme que l’on entend régulièrement, qui concerne chacun d’entre nous et qui fait l’objet de débats, qu’ils soient économiques ou sociaux. Aujourd’hui, cette notion se répandant partout,  les marques ont bien compris que se pencher sur un sujet qui relève des valeurs morales,  était une recette incontournable pour toucher les consommateurs. « Nous façonnons nos outils, et ceux-ci, à leur tour, nous façonnent » disait McLuhan et cela s’avère véridique. Nous subissons une  montée en puissance de l’individualisme et de la perte des principes humains, amenés par les innovations technologiques, ce qui impacte fortement notre société de consommation.

Retour sur les 5  exploitations d’inégalités marquantes de 2016 à travers la publicité, qu’elles soient militantes ou polémiques :

 

1 / « Kristen Bell enfile le costume de patronne »

En septembre, dans une fausse vidéo publicitaire, Kristen Bell, l’interprète du personnage principal de la série Veronica Mars, a troqué sa robe de soirée contre un costume d’entrepreneuse pour une bonne cause. Cette parodie du Huffington Post américain, dénonce l’inégalité salariale entre les hommes et les femmes aux Etats-Unis sur un ton ironique et piquant. Plusieurs États américains sont effectivement touchés par ce problème, où l’inégalité salariale atteint des chiffres record à côté de la France. Les femmes ne sont payées que 77% du salaire d’un homme, ce qui a motivé l’actrice à interpréter le rôle de responsable, un poste très peu confié aux femmes.

2 / « BMW, à la conquête des femmes »

Cette année encore, le secteur automobile est particulièrement investi dans la lutte contre les inégalités entre les hommes et les femmes. Audi ayant utilisé ce thème en 2015, BMW s’est lancé un défi en réalisant une vidéo, dont le brief portait sur « BMW, à la conquête des femmes », qui a été diffusée sur Youtube et conçue par le youtubeur Rémi Sello de l’agence Serviceplan. Le but était de rassembler des femmes et des hommes mais aussi des enfants qui répondent aux questions « Qu’est-ce qu’une voiture de femme ? Qu’est-ce qu’une voiture d’homme ? », ce qui a provoqué des réponses étonnantes, clichées et amusantes.

https://www.youtube.com/watch?v=BXldsU56U9c

 

3 / « La maladresse de la SNCF »

Rappelez-vous de cette polémique. En novembre, une image fait le tour des réseaux sociaux et plonge la SNCF dans une situation des plus gênantes. L’entreprise, revendiquant fièrement que son écart de rémunération entre hommes et femmes était de 4% contre « 15 à 21% » pour les autres entreprises, a déclenché une vague de tweets et commentaires d’internautes mécontents de cette publication maladroite dans sa formulation. Afin d’éviter que cela prenne une trop grande ampleur, la SNCF a donc répondu aux critiques sans être très convaincante et est aujourd’hui vue comme discriminante en plus de la mauvaise réputation dont elle souffre avec ses grèves et ses retards.

 

4 / « La publicité pour enfants et France Télévision : la rupture »

Votée le 07 décembre 2016, la loi contre la publicité pour enfant dans les programmes de services publics a été adoptée. France Télévisions sera donc seule à être touchée, ce qui est considéré comme une mesure trop peu efficace pour le moment. Plusieurs facteurs ont contribué à cette décision mais il y a la question des inégalités de santé qui a apporté un soutien supplémentaire à la lutte contre l’agression publicitaire : les enfants seuls devant leurs écrans, sans adultes pour les aider à décoder les messages publicitaires prennent l’information comme une bonne attitude à suivre. De plus, les budgets variant selon les niveaux de revenus, les produits alimentaires présentés aux enfants sont pour la plupart peu onéreux ce qui est synonyme de malsanité. La France, en retard à côté de ses voisins tels que la Suède, va donc introduire cette loi le 1er janvier 2018.

 

5 / « Le monde du luxe, un milieu encore très fermé »

La mode, un univers inaccessible qui manque indéniablement de diversité. En décembre, l’ancienne mannequin libanaise Deddeh Howard, a voulu représenter les inégalités raciales dans un milieu, où la femme blanche, est la seule à être en tête d’affiche des marques de luxe telles que Chanel, Calvin Klein ou encore Louis Vuitton. Avec son photographe Raffael Dickreuter, Deddeh a pris la pose, imitant ainsi des mannequins blanches et célèbres dans 10 publicités. Cette action a permis à la modèle de 27 ans, de pointer du doigt les luxueuses marques de vêtements qui n’encouragent pas les femmes de couleur à prendre confiance en elle.

Photos à découvrir sur le site : http://secretofdd.com/?gallery=black-mirror

 

À travers ces différents événements de 2016, nous pouvons constater une chose : 

Si les marques persistent à exploiter les inégalités, c’est que pour le moment, elles sont inévitables et créent le buzz.

 

Cécile Besson, étudiante SUP’DE COM en Bachelor 3ème année

Par SUP'DE COM
le 10/03/2017

Nombre de commentaires0

A+A-

Vos commentaires (0)

Ajouter un commentaire