jeudi 17 octobre 2019 ,
En direct :
Thomas Pesquet, une marque créée par l’ESA ?>>10 outils pour booster sa productivité >>La communication politique aujourd’hui>>
<
>

DU TGV à L’INOUI : la nouvelle stratégie de la SNCF déraille ?

En à peine quelques jours, la SNCF a créé le « bad buzz » sur les réseaux sociaux, depuis l’annonce du nom de leur nouvelle offre haut de gamme « InOui ». Le célèbre acronyme TGV disparaît au profit de cette nouvelle promesse «inouïe » qui provoque cacophonie et incompréhension. Alors polémique justifiée ou stratégie marketing maline pour redorer l’image éreintée de la marque ?

 

Une chose est sûre : il faudra du temps… beaucoup de temps aux voyageurs pour oublier les trois célèbres lettres qui ont fait la réputation de la SNCF. Les clients étaient attachés à cette appellation malgré l’image écornée de l’entreprise française, dont on reproche souvent les retards et le manque de réactivité.

Un mécontentement que ne cachent plus les clients sur internet et les réseaux sociaux. La SNCF a dû recruter une armée de community managers pour répondre et modérer les commentaires sur Facebook et Twitter. Une sorte de service client en ligne des temps modernes. Sur Twitter d’ailleurs, les internautes n’ont pas attendu pour parodier le nouveau nom « InOui ».

 

Quelques captures d’écran de réactions des twittos :

 

Que cache cette nouvelle stratégie marketing ?

Le PDG de la SNCF, Guillaume Pépy s’en est défendu dans la presse depuis le 29 mai dernier : « Je m’y attendais ». Il savait que ce changement allait faire réagir et il s’y est préparé. Cette nouvelle segmentation de l’offre est censée se démarquer de la low cost « OuiGo » qui connaît un essor croissant. La SNCF veut attirer 15 millions de voyageurs supplémentaires d’ici 2020 en proposant des nouveaux services Premium : wifi gratuit à bord des trains, service repas à la commande, outils digitaux à disposition.

Objectif ? Répondre aux besoins d’une clientèle de plus en plus exigeante et surtout faire face à la concurrence des vols low cost et aussi d’acteurs de l’économie collaborative comme Blablacar. Le choix de la marque d’anticiper ces facteurs économiques et sociologiques est salutaire. Pour la stratégie de communication sur le nom, c’est autre chose. Certains spécialistes en stratégie de marque, comme Jean-Marc Lehu, regrette le choix stratégique. Pour lui, la SNCF « détruit » son capital de marque et fait de la « communication d’il y a 25 ou 30 ans ». Anticiper la montée des concurrents, sans perdre son identité de marque : c’est le défi qui attend la SNCF !

 

Giovanni LAFABLE, étudiant SUP’DE COM

 

SOURCES :
http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/les-7-questions-que-souleve-la-strategie-inoui-de-la-sncf-1174717.html
http://www.rtl.fr/actu/conso/sncf-tgv-inoui-le-changement-de-nom-c-est-du-marketing-7788746827
http://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/tgv-rebaptise-in-oui-la-vraie-grave-erreur-de-la-sncf_2209482.html
https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/030357628555-la-sncf-defend-la-creation-du-label-inoui-pour-ses-tgv-2090281.php

Par SUP'DE COM
le 02/06/2017

Nombre de commentaires0

A+A-

Vos commentaires (0)

Ajouter un commentaire